Contrat de génération : embauche simultanée senior / jeune

Le contrat de génération permet d’améliorer l’insertion des jeunes dans le monde du travail et de maintenir l’emploi des seniors.

 

Les modalités d’application du contrat de génération

Les entreprises de moins de 300 salariés peuvent, au titre du contrat de génération, embaucher en contrat à durée indéterminée un jeune de moins de 26 ans (ou de moins de 30 ans s’il s’agit d’un travailleur handicapé). Ensuite, toujours via le contrat de génération, elles doivent maintenir l’emploi d’un salarié âgé d’au moins 57 ans (ou d’au moins 55 ans s’il est travailleur handicapé ou s’il est embauché à cet âge).

Ainsi, pour chaque binôme senior et jeune ainsi formé, les entreprises bénéficient d’une aide financière de 4 000 euros par an : 2 000 euros au titre de l’embauche du jeune et 2 000 euros au titre du maintien de l’emploi du senior.

Cette aide financière est justement apportée par le contrat de génération. C’est l’embauche simultanée senior / jeune qui permet justement d’avoir accès à ce montant important pour l’entreprise.

 

Le contrat de génération, une aide financière plus importante

Désormais, le montant apporté par le contrat de génération est plus important. L’objectif étant, bien entendu, de favoriser l’embauche des jeunes et des seniors en entreprise. C’est effectivement une problématique actuelle du monde du travail ! Comment maintenir l’emploi des seniors tout en améliorant l’insertion des jeunes dans la vie active ? Le contrat de génération permet de répondre efficacement à cette problématique.

Le montant de l’aide financière versée au titre du contrat de génération vient d’être majoré pour atteindre 8 000 euros par an lorsque l’entreprise, dans les 6 mois de l’embauche d’un senior d’au moins 55 ans, recrute un jeune de moins de 26 ans : 4 000 euros au titre de l’embauche du jeune et 4 000 euros au titre de l’embauche du senior.

Cette majoration, qui est permise par le contrat de génération, s’applique pour toute embauche d’un senior à compter du 15 septembre 2014.

Ce contenu a été publié dans Documentation sociale, Gestion RH, Paie & charges sociales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *