La gestion des épisodes de canicule dans le cadre de l’épidémie de Covid-19

canicule covid-19

Le gouvernement l’affirme dans une instruction ministérielle du 29 mai 2020 : « Le territoire métropolitain pourrait simultanément se retrouver soumis à une circulation active du virus SARS-CoV-2 et à des vagues de chaleur durant la prochaine période estivale ».

 

Canicule au travail et Covid-19

Durant les semaines à venir, il conviendra donc de concilier en entreprise les recommandations de prévention vis-à-vis de la chaleur et le respect des règles de distanciation physique et mesures barrières liées à l’épidémie de Covid-19 (port du masque, hygiène des mains notamment).

canicule travail covid-19

Par le biais de cette instruction ministérielle, le Ministère du travail reconduit ainsi pour 2020, le plan canicule déjà en vigueur depuis 2017. Nous vous invitons à consulter notre article dédié : Canicule au travail les mesures à prendre.

Dans ce cadre, il appartient à l’employeur de prendre en compte et retranscrire dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) les risques liés aux ambiances thermiques et de mettre en place les mesures de prévention permettant d’assurer la santé et la sécurité des salariés.

 

Le plan canicule est adapté face à l’épidémie de Covid-19

Estimant que « pour la saison estivale 2020, la situation sanitaire d’épidémie de Covid-19 représentera […] un facteur contextuel aggravant », le gouvernement a donc décidé d’adapter le plan canicule à la situation actuelle :

  • L’instruction liste ainsi précisément les populations particulièrement vulnérables à la chaleur, pour lesquelles une attention toute particulière doit être portée en entreprise comme ailleurs (notamment les femmes enceintes, les salariés réalisant des travaux manuels en extérieur ou en atmosphère chaude, etc).
  • En ce qui concerne les dispositifs de ventilation et de climatisation collective des établissements recevant du public, l’instruction rappelle que l’aération des milieux revêt une importance capitale pour le renouvellement de l’air intérieur, ainsi que pour son refroidissement, y compris en cas de pic de pollution atmosphérique.

Il s’agit donc « de s’assurer que les mesures mises en place par les prestataires en charge de l’installation et de l’entretien des systèmes de ventilation et de climatisation sont conformes aux recommandations en la matière ».

canicule 2020

L’instruction précise également qu’en raison de l’épidémie de Covid-19 « l’utilisation de ventilateur dans les espaces collectifs clos ou semi clos, est contre-indiquée, dès lors que plusieurs personnes sont présentes dans cet espace en même temps, même porteuses de masques, si le flux d’air est dirigé vers les personnes ».

À lire également : Covid-19, le soutien au secteur du BTP.

 

Ce contenu a été publié dans Documentation sociale, Droit du travail, Gestion des contrats, aides, Gestion RH. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *