Les nouveaux outils de la mobilité

Quels équipements mobiles choisir pour vous accompagner dans vos déplacements professionnels ?

Comme beaucoup de professionnels, vous êtes amené à vous déplacer régulièrement. Grâce à la miniaturisation et aux nombreuses fonctionnalités qu’offrent désormais les équipement électroniques, non seulement vous pouvez rester en contact avec votre entreprise, vos clients et vos partenaires, mais également travailler avec eux pendant vos déplacements.

Les smartphones

Longtemps, les smartphones n’ont été que des téléphones compliqués, dotés d’une fonction d’agenda et de la capacité de gérer les courriels.
Désormais, ils peuvent communiquer avec tous les réseaux et offrent des interfaces conviviales.
Ainsi, inspirés par l’iPhone, les smartphones disposent dorénavant, pour la plupart d’entre eux, d’écrans tactiles dont la taille varie de 7,6 cm (3 pouces) de diagonale à un peu plus de 12,7 cm (5 pouces). Généralement pourvus d’une définition élevée et d’une palette de couleurs très étendue, ces écrans permettent de consulter un texte, des images ou encore une vidéo dans des conditions agréables. Quant aux fonctions purement tactiles (la capacité de lancer un programme, de zoomer ou de taper un texte à l’aide du clavier virtuel), elles se sont considérablement améliorées au fil du temps.
Coté autonomie, les smartphones tiennent en moyenne 6 à 8 heures en mode conversation et plus de 100 heures en veille. Dans des conditions normales d’utilisation, un rechargement tous les deux ou trois jours est ainsi suffisant.
Par ailleurs, grâce aux réseaux téléphoniques haut débit (3G), au Wifi et au Bluetooth, en tout lieu, ils permettent de téléphoner, de surfer sur Internet, de se connecter au réseau de son entreprise et de gérer ses courriels. Sans abonnement, le prix d’un smartphone varie de 100 à 700 €.

Des petits plus

Multifonctions, nombre de smartphones intègrent un appareil photo, une caméra, un dictaphone, une radio ou encore une puce GPS. En outre, certains appareils sont dotés d’un picoprojecteur permettant de projeter une image de plus d’un mètre de diagonale sur un écran ou un mur blanc.

Les ultrabooks et les tablettes

Si les smartphones sont de véritables couteaux suisses, ils ne disposent pas de la puissance d’un ordinateur ou sont encore loin d’offrir le confort d’utilisation nécessaire pour rédiger un rapport, compléter la feuille de calcul d’un tableur ou concevoir un diaporama commercial. Dès lors, le choix d’une machine plus adaptée d’impose.
Pesant entre 1 et 1,5 kilo, doté d’un écran de 28 à 35,5 cm de diagonale (11 à 14 pouces), d’un clavier physique, de 4 Go de mémoire vive et de plus de 100 Go de mémoire de stockage, l’ultraportable permet néanmoins d’utiliser dans de bonnes conditions des logiciels bureautiques mais aussi des applications métiers (Mac et PC).

Equipé d’une processeur économe en énergie, il offre des performances un peu en retrait par rapport à celles d’un ordinateur classique, mais est capable, en contrepartie, de fonctionner 5 à 10 heures sans devoir être rechargé. Les ultraportables sont compatibles Wifi et Bluetooth et, le plus souvent, sont dotés d’une caméra et de différents connecteurs (USB, HDMI, VGA…).
Entre 500 et 1500 € sont nécessaires pour acheter ce type de machine.

Quant aux tablettes, devenues désormais des outils incontournables, elles sont généralement équipées d’un écran tactile multipoint de 17,8 à 33 cm (7 à 13 pouces) et pèsent entre 300 et 900 grammes. Compatibles Wifi, Bluetooth (3G pour certaines d’entre elles), elles offrent une ou deux caméras, une dizaine d’heures d’autonomie et de 8 à 16 Go de mémoire de stockage. Ergonomiques et intuitives, elles sont très simples à prendre en main, mais restent, en raison de la taille de l’écran résiduel une fois le clavier virtuel déployé, peu adaptées pour effectuer des travaux bureautiques poussés.
En revanche, elles sont idéales pour présenter des documents commerciaux à un client, surfer sur Internet, gérer ses courriels ou encore visionner une vidéo. Les tablettes sont vendues entre 100 et 1000 €.

Au volant d’une voiture

Seul l’usage d’un téléphone « tenu en main » par le conducteur est interdit par la loi.
Parmi les produits permettant de téléphoner les mains libres, les oreillettes (petit embout contenant à la fois un haut-parleur, un microphone et une touche) sont reliées au téléphone en Bluetooth. Leur prix s’échelonne de 20 à 100 €.
Les kits mains-libres, qui sont spécifiquement conçus pour les automobilistes, prennent le plus souvent la forme d’un boîtier, à fixer dans l’habitacle, muni d’un haut-parleur, d’un micro et relié au téléphone du conducteur en Bluetooth. Ils coûtent entre 40 et 200 €.
Enfin, à partir de 150 €, on trouve des kits dits « intégrés » qui se couplent avec l’autoradio du véhicule. Il offrent un son de meilleure qualité qui est automatiquement réduit lorsque le conducteur entre en communication.

Publié en juillet / août 2012.

Ce contenu a été publié dans Gestion, Management. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *