Comptabilité des partis politiques et des candidats aux élections politiques

Partis politiques et candidats : les obligations comptables

À quelles obligations comptables sont soumis les partis politiques et les candidats aux élections politiques ?

L’année 2014 va être marquée par deux échéances électorales majeures pour notre pays. Une bonne occasion pour se pencher sur les obligations comptables des futurs candidats à ces élections, et plus largement pour les partis politiques.

Les partis politiques

Quelle que soit leur taille et que que soit le nombre de leurs adhérents, tous les partis politiques ont l’obligation de tenir une comptabilité et d’arrêter leurs comptes chaque année (loi du 11 mars 1988, modifiée par une loi du 19 janvier 1995). Plus précisément, sont tenus à cette obligation les partis et les groupements politiques bénéficiaires :

  • d’un financement public;
  • et/ou d’un financement privé assorti de déductions fiscales par le recours à un mandataire (personne physique ou association de financement de parti).

Les comptes de ces partis doivent être certifiés par deux commissaires aux comptes, et déposés auprès de la Commission nationale des comptes de la campagne et des financements politiques.

Les comptes de campagne

Rappelons tout d’abord que les mesures relatives au financement des campagnes électorales s’appliquent à toutes les élections politiques, à l’exception des élections sénatoriales.
Les candidats ne peuvent recueillir des fonds que par l’intermédiaire d’un mandataire, qui est soir une association de financement électorale, soit une personne physique (exception faite de l’élection des conseillers généraux et des conseillers municipaux lorsque la circonscription électorale compte moins de 9 000 habitants).
Le compte de campagne doit être établi par chaque candidat ayant obtenu au moins 1% des suffrages exprimés, ou ayant bénéficié des dons de personnes physiques. Il retrace l’ensemble des recettes perçues selon leur origine et l’ensemble des dépenses selon leur nature. Il doit être en équilibre ou excédentaire et ne peut pas présenter de déficit.
Il doit être déposé, accompagné des justificatifs des recettes et des documents justifiant des dépenses, dans les 2 mois qui suivent le tour de scrutin où l’élection est acquise. Son dépôt s’effectue soit auprès du Conseil constitutionnel (pour l’élection présidentielle), soit à la préfecture (pour toutes les autres élections).
Le compte de campagne doit être présenté par un membre de l’Ordre des experts-comptables.

Pour information, le cabinet d’expertise-comptable Axens est expert et mobilisé dans la mission des comptes de campagnes.

Article rédigé par le groupe de travail Associations / Fondations / Fonds de dotation de France défi.

Cet article sur la comptabilité des partis politiques et des candidats aux élections politiques a été publié en janvier 2012.

Ce contenu a été publié dans Audit, Doctrine comptable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *